ACTUALITES
ZINQ de nouveau finaliste au DNP 2016
La galvanisation à chaud est indispensable pour les investissements durables
Galva Power fête ses jubilaires !
Inscrivez-vous pour notre newsletter
Indiquez ici votre adresse e-mail

    Passerelle du Breux

    Marc-Poncin-3web.jpg IMG_0457web.jpg chassepierre-passerelle-130705-010web.jpg chassepierre-passerelle-130703-060web.jpg chassepierre-passerelle-130703-050web.jpg chassepierre-passerelle-130703-040web.jpg chassepierre-passerelle-130612-050web.jpg chassepierre-passerelle-130602-140web.jpg chassepierre-passerelle-130602-090web.jpg chassepierre-passerelle-130602-050.jpg chassepierre-passerelle-130602-050web.jpg chassepierre-passerelle-130526-02web.jpg chassepierre-passerelle-000000-03web.jpg chassepierre-passerelle-000000-02web.jpg

    Reconstruite sur les ruines de l’ancien pont du tramway qui fut bombardé à la fin de la seconde guerre mondiale, la passerelle du Breux, située à Chassepierre en Province de Luxembourg, permet de relier les deux entrées basses du village, côté Semois. Cette passerelle crée une nouvelle voie « Ravel » et joue un rôle essentiel dans la circulation des personnes lors du fameux Festival international des arts de la rue.

    C’est en 2003, au vu du succès grandissant du Festival et de l’importance de pouvoir y dépêcher rapidement des secours en cas d’accident, que les autorités communales et provinciales décidèrent d’unir leurs efforts pour permettre cette reconstruction.

    Etant donné le caractère rural et protégé du site, le choix des matériaux s’est orienté vers une réinterprétation des matériaux d’origine. Ce qui restait des éléments en pierre a été restauré au minimum et stabilisé, afin de laisser un témoignage patrimonial et historique. La structure même de la passerelle a, comme par le passé, été réalisée en acier, mais la forme, la hauteur et le système porteur ont été adaptés aux technologies et exigences nouvelles. C’est grâce à une détermination sans faille, face aux différents aléas qui se sont présentés lors de l’élaboration du projet que la construction pu enfin démarrer en septembre 2012. Etant donné les risques actuels de fortes crues, l’emprise et le niveau du tablier de la passerelle ont été presque doublés par rapport au pont d’origine. Malgré ces données, il fallait garder un sentiment de légèreté face à l’ensemble de l’ouvrage, ce à quoi l’acier se prêtait parfaitement. Pour alléger visuellement ce lien entre les deux rives, il a été fait usage de poutres continues, légèrement cintrées au centre de l’ouvrage. Ce tablier réalisé en acier laminé S355 J2 est constitué de deux poutres maîtresses en profilés IPE 550, d’entretoises en IPE 200 et de diagonales de contreventement en IPE 140.

    La structure principale de la passerelle pèse un peu plus de 24 tonnes. Elle a été fabriquée en neuf tronçons qui ont été assemblés au sol sur site en cinq plus grandes parties. À celles-ci ont été fixés les garde-corps et les solives du platelage en bois. Ces cinq éléments ont alors été mis en place sur les piles et les culées en béton armé et maçonnerie. La portée totale est d’environ 85 m.

    Vu les contraintes du site, l’acier galvanisé a été choisi tant pour ses qualités de durabilité que pour son intégration dans ce paysage champêtre. En effet, l’aspect galvanisé de la structure lui donne une plus grande légèreté, et son aspect métallique sonne comme un parfait écho aux reflets de l’eau de la Semois, et aux éclats métalliques des écailles des truites réfléchis par les rayons du soleil.

    Les garde-corps métalliques de la passerelle sont dessinés suivant des horizontales accentuant l’effet de légèreté et de mouvement de l’ensemble. En opposition, les accès à la passerelle, situés sur la terre ferme, sont traités plus massivement par une embase de massifs cyclopéens en pierre du pays. Leurs garde-corps optent pour un rythme vertical, mis en évidence par des éléments en bois, accentuant la retenue, avant de s’élancer sur la longue passerelle.

    Un platelage en bois de plus de 3 m de largeur vient finir l’ouvrage en lui donnant une touche de chaleur. Il invite les piétons, cyclistes et autres cavaliers à emprunter cette nouvelle voie de communication qui, grâce au financement apporté conjointement par l’Administration Communale de Florenville, le Commissariat général au Tourisme, la Direction des déplacements doux et des projets spécifiques, ainsi que par la Province de Luxembourg, grâce aussi au savoir-faire des entreprises Homel Frères, BSP Construction et NPA, et enfin grâce à plus de 3000 heures de travail de la part des services provinciaux techniques, efface définitivement ce « grand fossé » vieux de près de 7 décennies…

    BSP Construction est la société qui eu l’ensemble du projet et a effectué la pose du matériel. BSP Construction a décidé de travailler avec des sociétés de la région.

    Le choix de la peinture pour la structure a été très vite abandonné à cause du coût que cela allait engendrer par l’application de minimum 3 couches de peinture.

    Mr Sylvain Hermann est très satisfait du choix de la galvanisation à chaud pour la résistance à la corrosion et surtout pour sa simplicité. Fabrication, ensuite galvanisation et livraison directement sur chantier. Avec la galvanisation il n’y a aucune retouche nécessaire, ce qui n’est pas le cas avec la peinture.

    Monsieur Hermann a fait le choix de Galva Power Group car c’est un fournisseur de confiance (quand il s’engage, il réalise ce qu’il a dit), la sympathie du personnel, le coût du transport (organisation du planning pour éviter les transports à vide) et pour terminer ce qui n’est pas négligeable, les prix compétitifs.

    Monsieur Hermann est très satisfait du résultat, du respect du timing. Il est fier d’avoir réalisé ce projet en faisant quelque chose qui est hors du commun.


    T + 32(0)11 510 210 - F +32(0)11 510 220 - E: zinq@galvapower.com

    © via-via.be